Les Ukrainiens élisent dimanche leur Parlement lors d'un scrutin ayant pour grand favori le parti du nouveau président Volodymyr Zelensky, qui espère obtenir une majorité lui laissant les mains libres pour tenir sa promesse de renouvellement. Les bureaux de vote ont ouvert à 05H00 GMT et fermeront à 17H00 GMT.

Elu triomphalement en avril, M. Zelensky, un ancien comédien novice en politique, a dissous aussitôt après son investiture l'assemblée actuelle, qui lui est très hostile, et convoqué des législatives anticipées afin de profiter de l'élan de sa victoire.

Faute de pouvoir nommer un gouvernement loyal lors de ses deux premiers mois en exercice, il a dû se limiter à des déclarations d'intentions. Selon les sondages, cet expert des réseaux sociaux conserve toutefois un fort soutien, de même que son parti Serviteur du peuple.

Baptisée d'après une série télévisée éponyme dans laquelle M. Zelensky incarne un président, cette formation encore inconnue en 2018 est créditée d'environ la moitié des intentions de vote.

"Défi au système

Le parti se targue d'avoir "lancé un défi au système" pour apporter des "changements" et "nettoyer le pays de la corruption" omniprésente. De quoi séduire l'électorat de l'une des nations les plus pauvres d'Europe, éprouvée par une guerre contre des séparatistes prorusses ayant fait près de 13.000 morts en cinq ans.

Après les élections, "un nouveau gouvernement de professionnels et de technocrates" sera formé avec pour objectif de rendre l'économie ukrainienne "l'une des plus dynamiques en Europe", a assuré jeudi M. Zelensky.

Les sondages ne portant que sur la moitié des députés élus au scrutin proportionnel, reste à savoir si son parti obtiendra une majorité absolue ou bien s'il devra former une coalition pour nommer un gouvernement.

Dans les sondages, le parti présidentiel est suivi par les prorusses de la Plateforme d'opposition (10% à 13%) dont le numéro trois, Viktor Medvedtchouk, est un personnage très controversé, puissant au début des années 2000 et proche du président russe Vladimir Poutine, parrain de l'une de ses filles.

Deux formations prooccidentales, Solidarité européenne de l'ex-président Petro Porochenko (8%) et Patrie de l'ex-Première ministre Ioulia Timochenko (6% à 9%), devraient aussi franchir le seuil des 5% nécessaires pour entrer au Parlement.

Lancée seulement en mai, la formation prooccidentale Golos (Voix) de la superstar du rock ukrainien Sviatoslav Vakartchouk est, elle, créditée de 4% à 7% des suffrages.

Lors du dernier jour de campagne, M. Vakartchouk a donné vendredi soir un concert gratuit à Kiev avec son groupe Okean Elzy avant de marcher jusqu'au Parlement accompagné de ses partisans.

"Nous comprenons bien que ce sera difficile. Nous comprenons que nous allons affronter beaucoup de défis. Nous y sommes prêts", a-t-il lancé à la foule.

Ces élections annoncent une nouvelle ère dans cette ex-république soviétique, dominée jusqu'à présent par des hommes et femmes politiques ayant grandi en URSS.

Entre 50% et 70% des députés devraient être des néophytes, dont beaucoup de jeunes sans aucune expérience politique, prédisent les experts, qui saluent avec prudence ce renouvellement mais craignent un manque de compétence et un possible "désordre".

Les bureaux de vote ouvriront de 05H00 à 17H00 GMT.

En Ukraine, 225 parlementaires sont élus au scrutin proportionnel tandis que les 199 autres sont désignés au scrutin majoritaire à un tour.

Belga,rtbf.be

 

Des dizaines de milliers de Japonais ont été évacués dans l'ouest du pays après qu'un déluge de pluie a frappé la région. Les météorologues s'attendent à des coulées de boue et des inondations sur l'île de Kyushu et la région de Chugoku à la suite du passage du typhon Danas, venu de Corée et qui a déversé une quantité record de pluie sur l'ouest du Japon. La population de Fukuoka et d'Hiroshima a été évacuée.

A 09h00 heure locale, l'oeil de la tempête se trouvait au-dessus de la péninsule coréenne, se déplaçant vers le nord-est à 30 km/h, avec des vents soutenus de 65 km/h et des rafales pouvant atteindre 90 km/h. Il y a un an, l'ouest du Japon avait déjà été la proie de pluies abondantes. Plus de 220 personnes étaient mortes, le plus grand nombre de décès liés à la météo en trois décennies.

Belga,rtbf.be

Les autorités péruviennes ont ordonné vendredi l'évacuation de centaines de personnes vivant près du volcan Ubinas, dans le sud du Pérou, après deux explosions et une pluie de cendres et de gaz.

L'évacuation a été décidée après l'annonce par l'Institut géophysique du Pérou (IGP) que "le volcan Ubinas poursuit un processus éruptif" et sa recommandation d'"élever le niveau d'alerte volcanique de jaune à orange". L'alerte orange est l'avant-dernière avant l'alerte rouge, le niveau maximal de danger. Le volcan Ubinas se trouve dans la région de Moquega, à 1.250 kilomètres au sud de Lima, et son sommet atteint 5.672 mètres au-dessus du niveau de la mer. C'est la première fois que ce volcan, le plus actif du Pérou, entre en éruption depuis 2017. La colonne de fumée s'est élevée vendredi de six kilomètres au-dessus du sommet du volcan. Les vents l'ont par la suite poussée vers la frontière proche avec la Bolivie.

Belga,rtbf.be

 

 

L'ancien président du Pérou Alejandro Toledo va rester en détention aux Etats-Unis en attendant qu'une décision soit prise sur son extradition vers son pays, où il est poursuivi pour corruption, a ordonné vendredi un juge fédéral américain.M. Toledo, 73 ans, qui a dirigé le Pérou de 2001 à 2006, est accusé par Lima de corruption dans le scandale Odebrecht. Il réside aux Etats-Unis, où il a été arrêté mardi.

Sa prochaine audience concernant l'extradition est prévue pour le 26 juillet.

En mai 2018, le Pérou avait transmis aux Etats-Unis une demande d'extradition concernant Alejandro Toledo, soupçonné d'avoir reçu 20 millions de dollars de pots-de-vin de la part du groupe brésilien de BTP Odebrecht, au coeur d'un vaste scandale dans la classe politique péruvienne et en Amérique latine.

Selon le ministère américain de la Justice, Odebrecht a distribué pendant plus d'une décennie un total de 788 millions de dollars dans une dizaine de pays latinoaméricains afin de remporter des contrats.

L'entreprise a reconnu avoir versé 29 millions de dollars de pots-de-vin au Pérou entre 2005 et 2014.

 AFP,rtbf.be

 

 

Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a rendu hommage aux résistants de la Seconde Guerre mondiale vendredi, avec un peu d'avance sur le 75e anniversaire de la tentative d'assassinat de Hitler.

"Nous le savons tous: il n'y a pas de 'petite' résistance. Mais certains se sont particulièrement illustrés par leur courage: ils n'ont pas détourné le regard. Ils ont préservé l'humanité, protégé les autres des persécutions et déjoué les crimes nazis", a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Le 20 juillet 1944, le colonel Claus Schenk Graf von Stauffenberg tenta d'assassiner Adolf Hitler au moyen d'une bombe. La tentative échouera cependant, l'explosion n'infligeant que de légères blessures au Führer. L'officier de la Wehrmacht et les autres membres de l'opération Walkyrie seront exécutés.

"Les courageux résistants et leurs partisans ont payé de leur vie cette tentative désespérée de mettre un terme le 20 juillet à une guerre cruelle et au régime nazi", a souligné le président allemand. Au total, environ 200 partisans impliqués dans la tentative d'assassinat de Hitler ont été condamnés à mort par les tribunaux nazis.

Pendant de longues années, leur bravoure est restée dans l'ombre. "Ils constituent pourtant une part importante de l'histoire de la liberté allemande", a ajouté M. Steinmeier. "Leur courage ne sera pas oublié", a-t-il conclu.

 Belga,rtbf.be

 

 

Un cachalot retrouvé mort en Indonésie avec 6 kilos de plastique dans l'estomac, soit 115 verres et 25 sacs. Des plongeurs nageant dans une mer de déchets à Manta Point. Pour lutter contre l'invasion du plastique qui pollue ses côtes et risque de chasser les touristes, Bali a interdit l'usage des pailles et des sacs dans cette matière.

Des millions de voyageurs viennent chaque année bronzer sur les célèbres plages bordées de palmiers, surfer et admirer les fonds marins de l'île tropicale mais Bali n'échappe pas au fléau de la pollution marine, particulièrement aigu en Indonésie. Des vidéos devenues virales montrent des vagues de détritus s'échouant sur les côtes les plus prisées des touristes. Le paradis indonésien est en danger.

L'île a décidé l'an dernier d'interdire le plastique à usage unique mais l'application de ce règlement local était en suspens jusqu'à la semaine dernière, quand le dernier obstacle a été levé: la justice a rejeté un recours d'une association d'industriels du recyclage des plastiques (ADUPI), qui craignaient de ne plus avoir suffisamment de matière première.

"La plainte a été rejetée (...) et en conséquence le règlement peut être appliqué", a indiqué Made Teja, le responsable de l'agence pour l'environnement de Bali à l'AFP. "Nous espérons que les habitants, les consommateurs, comme les entreprises vont soutenir ce programme."

L'Indonésie, comme d'autres nations d'Asie du Sud-Est, retraite peu ses propres détritus et doit depuis 2018 faire face à un afflux de déchets importés, après que la Chine qui recyclait beaucoup de déchets occidentaux leur a fermé ses portes.

Jakarta a annoncé depuis juin le renvoi de dizaines de conteneurs d'ordures impropres au recyclage vers leurs pays d'origine, aux Etats-Unis, en Australie ou en Europe: l'Indonésie refuse de devenir "une décharge" pour les bouteilles, les emballages et les couches usagées des pays occidentaux.

 70% en moins d'ici 2025 ?

Le vaste archipel de 17.000 îles, qui est aussi le deuxième plus gros pollueur marin derrière la Chine, s'est engagé à réduire la pollution par les déchets plastiques de 70% d'ici 2025.

Il compte renforcer ses capacités de recyclage, réduire la consommation de plastique à usage unique et lancer des campagnes de nettoyage pour sensibiliser la population pour l'instant peu informée des enjeux écologiques.

A Bali, le problème des déchets plastiques est devenu si prégnant que l'île a déclaré un état d'"urgence" il y a deux ans après avoir vu l'une de ses côtes recouverte d'ordures.

L'île ne recycle aujourd'hui que 48% de ses déchets, selon une étude publiée en juin par un groupe d'universitaires, de représentants des autorités locales et d'entreprises, le Bali Partnership, soutenu par la Norvège. Le reste est en majorité brûlé ou finit dans des décharges, les rivières ou l'océan.

Le gouvernement local a décidé de mener des campagnes de sensibilisation dans les écoles et les marchés avant d'imposer des sanctions.

"Nous essayons d'éduquer et de sensibiliser les gens" sur le but de cette politique, relève Made Teja. "Ce que nous voulons c'est réduire le volume des déchets et expliquer aux gens qu'ils ne doivent plus utiliser des plastiques jetables, comme des sacs, des pailles ou du polystyrène."

Le distributeur Coco Group a salué cette réglementation en soulignant qu'il n'utilisait déjà plus les emballages plastiques depuis plusieurs années dans ses supermarchés.

"Nous n'emballons plus les fruits et légumes dans du plastique, nous utilisons des feuilles de banane ou des emballages en rotin", indique le responsable marketing Bachtiar Rusydi.

L'association des distributeurs, Aprindo, dit soutenir l'interdiction mais avertit qu'il y aura des difficultés. "L'application n'est pas facile", souligne son responsable, Anak Agung Ngurah Agung Anggara Puta. "Cela prend du temps d'éduquer les gens".

AFP,rtbf.be

 

 

Les médias australiens en parlent depuis ce vendredi matin. Une casquette de base-ball a été retrouvée dans la même zone où Théo Hayez a été vu pour la dernière fois en Australie. Selon la police locale, elle ressemble fortement à celle que possédait le jeune randonneur belge de 18 ans disparu.

Théo Hayez est arrivé en Australie à la fin de l’année dernière avec un visa vacances-travail et devait rentrer en Belgique une semaine seulement après sa disparition. Il a été vu pour la dernière fois avec sa casquette à la sortie du bar Cheeky Monkey’s à 23 heures le 31 mai à Byron Bay.

La police a indiqué que la casquette a été envoyée pour des tests médico-légaux afin de voir s’il appartenait bel et bien au randonneur disparu.

Une enquête à rebondissements

Fin juin, des enquêteurs belges s’étaient rendus sur place, mais leurs recherches ont été vaines. Les parents du jeune originaire d’Auderghem ont également été en Australie et ne perdent pas espoir.

 A.T.,rtbf.be


Une personne serait décédée et plusieurs dizaines d'autres blessées jeudi, dont 10 gravement, dans l'incendie, probablement d'origine criminelle, d'un studio d'animation de Kyoto, dans l'ouest du Japon, a appris l'AFP auprès des pompiers et de la police. Douze personnes ne présentant "aucun signe de vie" ont également été retrouvées.

"Douze personnes en arrêt cardiaque ont été découvertes au rez-de-chaussée et au premier étage" de l'immeuble qui compte trois niveaux, a expliqué à l'AFP un porte-parole des pompiers, précisant que plusieurs autres salariés "semblent ne pas avoir réussi à s'échapper" de l'immeuble en feu.

Les services de secours, qui ont dépêché sur les lieux 35 camions de pompiers et d'autres véhicules, ont fait état de "nombreux blessés". "A ce stade nous avons 10 blessés graves", selon un représentant des pompiers contacté par l'AFP. "Le décès d'une personne non identifiée a été confirmé", a déclaré un porte-parole des pompiers de Tokyo. L'agence de presse japonaise Kyodo évoque près de 40 personnes blessées, dont plusieurs inconscientes.

Origine criminelle

Le feu s'est apparemment déclenché aux alentours de 10h30 heure locale (01h30 GMT) dans un immeuble de la compagnie Kyoto Animation, qui produit des séries d'animation télévisées à succès, dont "K-On!!" et "The Melancholy of Haruhi Suzumiya" (Suzumiya Haruhi no Yuutsu).

Il était toujours en cours deux heures plus tard, de la fumée blanche s'échappant des fenêtres du bâtiment selon des images de télévision.

La police soupçonne une origine criminelle. "Un homme a versé un liquide inflammable et a mis le feu", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la préfecture de police de Kyoto. Le suspect, un quadragénaire, ferait partie des blessés et aurait été transporté à l'hôpital, indique encore l'agence Kyodo.

Belga,rtbf.be