Jelle Geens et Marten Van Riel, deux Belges dans la Dream Team du triathlon

Jelle Geens, vainqueur à Montréal, et Marten Van Riel, sur le podium à Edmonton, ont fait briller les couleurs belges en World Triathlon Series. Ils se sont installés dans le Top 10 mondial et font désormais partie des triathlètes qui comptent sur le circuit. La récompense d’un gros travail entrepris avec le JTF, la Dream Team de Joel Filliol. Rencontre avec deux triathlètes de talent, deux amis aux qualités différentes.

"J’aimerais bien avoir son niveau en natation. Mais aussi son attitude en compétition. Je pense qu’il est toujours très motivé. Il y va toujours à fond. Surtout à vélo. Il essaye toujours de démarrer et je trouve ça très beau", souligne Jelle Geens.

"Il est coureur un peu plus rapide et naturellement j’aimerais courir un peu plus vite. Mais nous avons chacun nos propres forces", réponde Marten Van Riel, troisième de l’Euro de Glasgow.

Les deux Belges sont réunis au sein du groupe de Joel Filliol depuis deux ans. Le coach Canadien, référence incontournable dans le milieu depuis 20 ans, a bâti une véritable Dream Team internationale autour de l’Espagnol Mario Mola, triple champion du monde et du Français Vincent Luis, vainqueur de la WTS 2019. Cinq des dix meilleurs mondiaux, dont Marten et Jelle, s’entraînent ensemble aux quatre coins du monde. Ou quand l’émulation se conjugue au quotidien.

"Nous avons les numéros 1, 2 et 3 mondiaux (Mola, Luis, Birtwhistle) de l’an dernier dans notre groupe", détaille Van Riel. "Plus quelques athlètes qui sont proches. L’entraînement est parfois plus difficile que les courses. Et tu peux parfaitement voir à quel niveau tu te situes."

Les partenaires d’entraînements se muent en adversaire le jour de la compétition. Une situation particulière, mais une formule gagnante. "J’aborde les compétitions avec un certain calme. Parce que je m’entraîne tous les jours avec ces gars-là. Je connais les forces et les faiblesses de chacun. Cela me donne un bon sentiment de voir des visages connus pendant les compétitions. Cela se passe bien. Les résultats les prouvent", glisse Geens, 3e de l’Euro 2019.

Les membres du JFT - Joel Filliol Team - ont remporté 5 des 8 manches de la série mondiale cette année. Van Riel et Geens contribuent à ce succès. En 2019, les pièces du puzzle se sont assemblées. Le travail et les sacrifices ont été récompensés. Jelle a gagné à Montréal et est devenu le premier belge à s’imposer en World Triahtlon Series.

"Avant la saison j’espérai monter sur le podium en World Triathlon Series. Je pensais que c’était possible. Mais gagner directement et régler au sprint le triple champion du monde, c’est vraiment super beau", se rappelle avec un grand sourire le triathlète de Zolder.

Quelques semaines plus tard, Marten a accroché son premier podium à Edmonton. "C’est très chouette d’être enfin sur ce podium en World Series. Cela a pris du temps pour moi d’atteindre ce niveau. Je pense que depuis 2016, je courrai un peu derrière"

Installés au sommet, Van Riel et Geens ont pris goût au succès et se projettent Tokyo et les JO avec ambition. "J’ai vécu des JO plutôt décevants. Je serais donc content d’être à mon meilleur niveau et de pouvoir lutter devant. Il y a moyen de faire quelque chose de bien. Je pense que je peux certainement ambitionner le Top 8".

Van Riel s’était lui révélé à Rio. Il veut confirmer et vise plus haut. "J’ai terminé 6e des JO en 2016. Je voudrais faire mieux. Et dans les 5 places qui restent, il y en a trois sur le podium. C’est naturellement le grand rêve."

La Grande finale de Lausanne a été contrastée pour nos compatriotes. Marten Van Riel a terminé à une 9e place qui ne le satisfaisait pas totalement. Il boucle la saison au 5e rang du classement général. Jelle Geens a connu une mauvaise journée. Relégué assez loin suite à une natation compliquée, il a crevé à vélo avant d’abandonner.

Martin Weynants,rtbf.be