Maxime Monfort, nouveau directeur sportif de Lotto-Soudal : "Une opportunité que je ne pouvais pas refuser"

C’est dans sa région natale que Maxime Monfort a choisi de disputer ce dimanche sa dernière course en tant que coureur professionnel. Après la Famenne Ardenne Classic, Max va tirer sa révérence. Le coureur originaire de Nadrin, près de Bastogne, ne tourne toutefois pas le dos au cyclisme. A 36 ans, et après 16 ans de professionnalisme au sein du peloton, il va en effet endosser le costume de Directeur Sportif chez Lotto-Soudal, équipe pour laquelle il roule depuis 6 ans. Une nouvelle carrière pour Maxime Monfort qui s’est confié en primeur à la RTBF.

Maxime, alors que vous disputez votre dernière course professionnelle ce dimanche, on sait désormais que vous allez devenir Directeur Sportif chez Lotto-Soudal. C’est la raison pour laquelle vous avez décidé d’arrêter votre carrière de coureur ?

"A 36 ans, j’avoue que j’y pensais déjà un petit peu mais c’est surtout cette proposition de devenir directeur sportif chez Lotto-Soudal qui a vraiment fait pencher la balance. Je n’avais pas forcément prévu d’arrêter cette année mais c’est une opportunité que je ne pouvais pas refuser. J’aurais pu encore rouler un an, voire deux. J’avais d’ailleurs reçu une proposition pour rester coureur un an de plus chez Lotto mais la possibilité de devenir directeur sportif correspondait plus à mes attentes".

Vous allez donc passer de l’autre côté de la barrière en quelque sorte ?

"Oui, c’est ça. C’est un métier que je veux tenter, au moins quelques années. Le cyclisme reste ma passion et je trouve très intéressant de pouvoir transmettre cette passion aux plus jeunes mais aussi au plus haut niveau mondial. J’espère que j’y prendrai beaucoup de plaisir".

On peut parler de continuité, de suite logique dans une carrière comme la vôtre ?

"Pour moi, oui. C’est une suite logique. Il y a de nombreux coureurs qui, après leur carrière, ne veulent plus entendre parler de vélo. Ce n’est pas mon cas. J’arrête de rouler sans être dégoûté. Je vais continuer à faire du vélo pour mon plaisir et en plus je vais rester dans le milieu. En regard à mon profil et mon tempérament, ce métier de directeur sportif devrait bien me convenir".

Alors, en jetant un coup d’œil dans le rétro, vous êtes fier de la carrière accomplie avec notamment plusieurs participations aux grands tours ?

"Oui, je suis très fier de ma carrière même si certains peuvent toujours me critiquer vu mon palmarès. Une chose est sûre, c’est que l’adolescent que j’étais, aurait signé à deux mains pour une carrière pareille. En plus, j’ai vraiment la conviction d’avoir exploité tout ce que j’avais en moi et tout mon potentiel. Alors, forcément, il n’y a pas beaucoup de victoires mais j’ai vécu de grandes choses et je suis passé par de grandes équipes. Enfin, j’ai vécu des aventures humaines extraordinaires que je n’oublierai jamais. J’ai participé à 20 grands tours dont 7 Tours de France avec à chaque fois des succès pour l’équipe dans laquelle je roulais. Il y a eu plusieurs victoires d’équipiers et donc pas mal d’émotions. C’était vraiment sympa comme aventure".

rtbf.be