"L’attitude des nationalistes flamands dans la crise gouvernementale sur le Pacte de l’Onu sur les migrations va rendre les négociations en vue d’une coalition entre le SP.A et la N-VA difficiles", a déclaré le président des socialistes flamands John Crombez. La N-VA a lancé hier sur les réseaux sociaux une campagne controversée sur la migration. "La N-VA n’est plus un parti de gouvernement mais une agence de communication" a ajouté John Crombez. "Le côté malsain de cette campagne ne fait que compliquer les négociations à Anvers".

La crise au sein du gouvernement fédéral pourrait bien avoir des répercussions jusqu’à l‘hôtel de ville d’ Anvers. C’est en tous cas ce que semble montrer la réaction du président du SP.A John Crombez. A Anvers, le SP.A et la N-VA ainsi que l’Open VLD ont accepté de s’assoir autour de la table pour négocier la formation d’une nouvelle coalition.

Hier, la N-VA a publié une campagne controversée sur les médias sociaux, qui a fait déclarer à Filip Dewinter (Vlaams Belang) qu'il pourrait en être l'auteur. Plus tard, la N-VA a retiré cette campagne, parce qu'elle était "devenue elle-même l'objet d'un débat politique".

"La N-VA n’est plus un parti de gouvernement mais une agence de communication", a réagi John Crombez. "La campagne N-VA d'hier était malsaine. Cela rend les choses plus difficiles. Nos représentants se sont réunis autour de la table pour changer la politique sociale à Anvers. Le côté malsain de cette campagne ne fait que rendre les choses plus difficiles.

Néanmoins, le SP.A ne quittera pas pour l'instant la table des négociations à Anvers : "Des discussions de fond sont en cours", a encore déclaré John Crombez.

Eric Steffens, VRT.BE

Ce jeudi, le Parquet du Luxembourg a transmis au gouverneur de la province de Luxembourg le dossier électoral relatif aux élections communales de Neufchâteau ainsi qu’une copie du dossier répressif. Le 21 mars dernier, dans le cadre d’une suspicion de fraude aux fausses procurations lors des dernières élections, la justice a inculpé 21 personnes pour faux, usage de faux et participation à une association de malfaiteurs dont le bourgmestre de Neufchâteau, Dimitri Fourny. A partir de ce jour, comme le veut la procédure, le gouverneur dispose d’un mois pour valider le scrutin.

Débats publics

Dans les jours à venir, l’administration régionale va rédiger un rapport d'instruction du dossier électoral sur les irrégularités pointées. Ce rapport ainsi que l’audition des témoins convoqués seront débattus en audience publique le 4 avril prochain dans la salle du Conseil provincial. Si les irrégularités sont susceptible d’influencer la répartition des sièges entre les différentes listes, les élections communales seront annulées. Dans le cas contraire, elles pourraient être validées. On saura, avec certitude, fin avril, s'il faudra à nouveau voter au niveau communal à Neufchâteau.

« Dès l’instant où il apparaîtrait que des armes n’ont pas, in fine, été utilisées à l’endroit ou dans le pays auquel elles étaient destinées, il y aura effectivement une réaction de la Région wallonne », a affirmé samedi dans le journal de la RTBF, le ministre-président Willy Borsus.

« Cela peut aller jusqu’à la suspension des licences d’armes déjà accordées puisque c’est ce dont il est question », poursuit-il, emboîtant le pas au ministre des Affaires étrangères Didier Reynders qui s’est prononcé vendredi pour une suspension des ventes d’armes à l’Arabie saoudite après que l’on a appris que certaines armes de la FN Herstal étaient utilisées par l’Arabie Saoudite au Yémen.

« Quels que soient les enjeux en termes économiques et d’emplois, il est évident que l’on doit s’inscrire dans le strict respect des règles internationales et notamment des éléments liés à la lutte contre les conflits armés et le respect des droits de l’Homme », affirme Willy Borsus, insistant cependant sur le caractère conditionnel d’une telle situation.

Les exportations wallonnes vers l’Arabie saoudite se montent à 150 millions d’euros. Le projet de recherche #BelgianArms, dont le journal Le Soir fait partie, a révélé mercredi que l’Arabie saoudite faisait usage d’armes et de technologies belges pour ses opérations au Yémen, rouvrant le débat sur les contrats d’exportations d’entreprises belges comme de la FN Herstal, dont la Région wallonne est l’unique actionnaire, vers le pays de la péninsule arabique.

RTBF

Le président de la N-VA Bart De Wever a jugé mardi soir qu'il faudrait relever l'âge légal de la pension si l'espérance de vie continuait à progresser.

"Si l'espérance de vie augmente, l'âge légal de la pension devra aussi augmenter", a estimé le leader nationaliste flamand lors d'un débat avec son homologue socialiste flamand John Crombez durant l'émission Terzake (Canvas).

Dans cette éventualité, Bart De Wever a plaidé pour un âge légal de pension qui serait retardé par mois, plutôt que par année complète.

Selon lui, pareil allongement sera nécessaire pour éviter les grands chocs. "C'est la seule manière de conserver un système de pensions financièrement soutenable".

Bart De Wever a aussi estimé que l'âge effectif de départ à la pension devrait être retardé à l'avenir.

A cet égard, il a dit observer que les socialistes avaient exercé le portefeuille des Pensions entre 1980 et 2011, période durant laquelle l'âge effectif de départ à la retraite est passé d'une moyenne de 57 à 55 ans. Aujourd'hui, il est revenu à 60,5 ans, s'est-il félicité.

Le président de la N-VA a répété durant le débat qu'il jugeait quasi impossible de former un gouvernement fédéral avec le PS. Avec le sp.a, ce ne serait pas facile au niveau fédéral, a-t-il ajouté. Quant au niveau régional, Bart De Wever a dit là n'exclure aucun partenaire.

A l'automne dernier, le bourgmestre d'Anvers a convaincu les socialistes flamands de former une majorité dans la ville portuaire.