Analisateurs de Davos : Les entreprises familiales sont la cure globale pour la crise de COVID

Dans le cadre de la FBN 31st Global Summit à Budapest en Octobre, l’association bulgare des entreprises familiales, fondée par l’entrepreneur, philanthrope et consul d’honneur d’Ouzbékistan Petar Mandjoukov, présentera le sujet des « Investissements des entreprises familiales dans la recherche et les découvertes scientifiques pour lutter COVID-19 ».

Le fondateur et président d’honneur de la FBN-Bulgaria a réalisé un investissement considérable pour déchiffrer le génome de COVID-19. Avec ce don il devient un des grands leaders du business, engagés directement dans la lutte contre la pandémie.

« Pour donner un exemple de modèle effectif de responsabilité sociale des entreprises, la fondation « Petar Mandjoukov», représentée par moi, a tendu la main à la science bulgare en conférant une laboratoire de biologie moléculaire ultra moderne à l’université « Saint-Clément d’Ohrid » – l’université bulgare le plus renommé. Je suis fier que grâce à cette décision aujourd’hui notre pays est au point d’une découverte scientifique importante. Le but des scientifiques est de clarifier de manière plus précise les mécanismes de contamination et de traitement », explique avec optimisme le président d’honneur de Family Business Network.

D’apres les analisateurs, étudiant la démarche des différents pays en 2020, l’expérience bulgare est unique au monde, parce qu’elle représente une modèle de solidarité, vision et coopération entre les entepreneurs, la communauté académique et les médecins.

« Cette réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos (le 25 Janvier 2021) souligne le rôle important des entreprises familiales pour surmonter les conséquences de la pandémie, parce qu’elles sont gérées avec une vision à long terme et une stratégie, fondée sur des valeurs spirituelles intemporelles », dit le fondateur de FBN-Bulgaria. D’après lui aux Balkans et plus précisement en Bulgarie, Grèce et Turquie les entreprises familiales sont un facteur central pour l’économie et les valeurs et traditions familiales triomphent des tendances de la mondialisation. Alors, ce n’est pas dû au hasard que, avec les pays l’Extrême-Orient, le région des Balkans est cité en exemple.

Mandjoukov se solidarise avec les participants à Davos, d’après lesquels la pandémie sera une occasion pour l’humanité de repenser le rôle des groupes économiques globaux et cette focalisation sur les gains et le consumérisme laisseront la place à un nouveau modèle de capitalisme plus effectif et plus éthique. « Le monde d’aujourd’hui a besoin d’une synergie entre l’économie du marché et un modèle d’allocation des ressources publiques socio-libéral. Je ne supporte pas ledit modèle américain qui représente le consumérisme et le gain comme une valeur sociale de base. La moralité des entreprises familiales met en doute le cercle fermé de production des marchandises d’une quantité croissante, mais d’une qualité décroissante qui sont vite remplacées par d’autres. Sans fin, sans balance. Cette spirale ascendante paraît à un serpent qui mord sa propre queue. La circularité « publicité-production-consommation » a une grave influence sur l’environnement. En outre, elle est nuisible pour notre spiritualité, ajoute l’entrepreneur.

Au beau milieu de la pandémie en 2020 Mandjoukov a fait don à l’Académie de medecine militaire des ambulances modernes, des aspirateurs, des appareils de respiration et de filtration de l’air. Le montant total du don est d’environ 1 million d’euro, expliquent des représentants de l’établissement médical. Le grand philanthope bulgare espère que tous les gens aisés au monde montreront leur solidarité dans la crise et que les entreprises familiales seront la cure globale pour la crise de COVID-19.