Dans la tempête, Sarri a gardé le cap et envoyé un message. Il a d'abord puni Kepa, en lui préférant Caballero dans les buts. Le jeune gardien avait refusé d'être remplacé dans les dernières minutes de la finale de la Coupe de la Ligue perdue dimanche, Sarri se devait d'envoyer "un message" en le sanctionnant.

Sur la pelouse de Stamford Bridge, c'est plutôt entre les poteaux de Tottenham que ça a flanché. Lloris a connu une soirée atroce, provoquant la chute des "Spurs" en seconde période. Juste avant l'heure de jeu, Pedro a réalisé un exploit personnel, débordant sur son aile droite avant de tromper Lloris, d'un tir entre les jambes dans un angle fermé.

A la 84e minute, Trippier a marqué contre son camp après une incompréhension avec le portier français alors qu'il n'y avait pas danger. Pour Tottenham, c'est un coup dur. Après le revers contre Burnley samedi (2-1), les voilà battus et loin derrière les leaders...

Eden Hazard, assez discret, a disputé une heure de jeu et Toby Alderweireld n’a pas quitté la pelouse. Jan Vertonghen, de son côté, souffrait d’une petite blessure et était absent.

Au général, Liverpool (69 points) devance donc toujours Manchester City (68). Suivent Tottenham (60), Arsenal (56), Manchester United (55) et Chelsea (53).

 

rtbf.be

Le coach des Belgian Lions Dario Gjergja a communiqué mardi une présélection de 24 joueurs en vue du dernier match des pré-qualifications pour l'Euro 2021 de basket qui se disputera face à l'Islande le dimanche 24 février (15h15) à la MonsArena.

 

"Les Belgian Lions se rassembleront à partir du lundi 18 février pour un stage de trois jours à Ostende. Ce seront avant tout les jeunes Lions qui seront alors passés en revue par Dario Gjergja, ses assistants Thomas Foucart et Frédéric Wilmot et le staff médical", indique la fédération dans un communiqué.

A l'issue du stage, les Belgian Lions joueront un match d'entraînement face à Ostende le mercredi 20 février à 18h00 au Versluys Dôme.

A partir du vendredi 22 février, la préparation en vue du match contre l'Islande se poursuivra à Mons, cette fois avec la sélection définitive.

La Belgique, auteur d'un 3 sur 3 dans ces préqualifications, est déjà assurée de disputer les qualifications pour l'Euro, qui démarreront en novembre. Les Belges visent une qualification pour un cinquième Euro d'affilée.

La présélection des Belgian Lions: Thomas Akyazili, Vrenz Bleijenbergh, Noé Botuli, Haris Bratanovic, Servaas Buysschaert , Simon Buysse, Tito Casero, Seppe Despalier, Niels Foerts, Tim Lambrecht, Sander Van Caeneghem, Thomas Van Ounsem, Ismael Bako, Khalid Boukichou, Pierre-Antoine Gillet, Vincent Kesteloot, Alex Libert, Jean Salumu, Loic Schwartz, Quentin Serron, Jonathan Tabu, Kevin Tumba, Sam Van Rossom, Hans Vanwijn.

 

rtbf.be

Victorieuse 2-1 de Porto, mardi, en 8e de finale aller de la Ligue des Champions grâce à un doublé de sa nouvelle idole Nicolo Zaniolo, l'AS Rome a pris un petit avantage en vue de la qualification, fragilisé par son incapacité à conserver un résultat.

Annoncé très ouvert dès le tirage au sort, ce 8e de finale l'est toujours après la première manche, notamment parce que la Roma n'a pas su garder ses deux buts d'avance, un défaut devenu une constante de sa saison.

Porto, qui n'avait alors à peu près rien fait du match, a en effet calmé le Stade Olympique avec un but signé Adrian Lopez (79e, 2-1), à la réception d'une volée ratée de Tiquinho Soares miraculeusement changée en passe décisive.

Auparavant, la soirée avait été celle de Nicolo Zaniolo, le jeune (19 ans) milieu de terrain offensif de l'AS Rome, qui est en train de s'écrire un destin incroyable cette saison.

L'année dernière à la même époque, il jouait devant quelques dizaines de spectateurs des matches de championnat de jeunes avec l'Inter Milan.

Mais, mardi, deux fois buteur, il est allé deux fois sous la Curva Sud recevoir l'ovation de tifosi qui commencent à voir en lui une nouvelle incarnation de Francesco Totti.

A la 70e minute, Zaniolo a d'abord ouvert la marque d'une bonne frappe croisée après un joli travail de Dzeko dans la surface, récompensant la domination des Italiens, plus actifs.

Six minutes plus tard, c'est encore lui qui a suivi pour reprendre une frappe de Dzeko repoussée par le poteau de Casillas.

Conceiçao met l'ambiance

Après une série de prestations toujours plus convaincantes en Serie A, Zaniolo, qui n'avait avant cette saison que sept matches de Serie B comme expérience professionnelle, a donc également marqué son territoire à l'étage du dessus, en Ligue des Champions.

A l'Inter Milan, qui l'a laissé filer cet été comme une sorte de bonus sans grande importance dans le cadre du transfert de Nainggolan, on doit se pincer pour y croire et s'en mordre les doigts.

Avant l'apparition de la comète Zaniolo, le match avait été plutôt terne et sans frisson entre deux équipes sorties sans trop de problèmes de groupes assez faciles.

Il a tout de même été marqué par l'animosité manifeste entre l'entraîneur de Porto Sergio Conceiçao, ancien joueur de la Lazio, et tout ce qui porte les couleurs jaune et rouge de la Roma.

Dans une ambiance de derby, Conceiçao s'est ainsi embrouillé avec son homologue Eusebio Di Francesco en bord de terrain, alors que, dans le parcage portugais, des tifosi sortaient des banderoles "Forza Lazio" et des maillots de l'ancien capitaine de l'autre club romain Paolo Di Canio.

Mais sur la pelouse, pas grand-chose. La première demi-heure a été égayée par une frappe molle de Pellegrini (27e), une autre de Francisco Soares côté Porto (30e) et une demande d'appel à la VAR pour une main supposée de Pepe (21e).

Pour le reste, tout n'a été qu'imprécision et même le point culminant de la première période, une lourde frappe de Dzeko sur le poteau après un crochet sur Pepe (38e) n'était pas particulièrement bien joué.

Le match retour reste en tous cas incertain. Le talent de Zaniolo ne l'est plus.

rtbf.be

L'Atlético de Madrid est parvenu à prendre l'avantage en fin de rencontre face à la Juventus de Turin, 2-0. C'était l'un des chocs de ces huitièmes de finale. Et il a surtout tenu ses promesses en seconde période. On a du attendre la 78ème minute pour que Jose Maria Gimenez donne l'avantage aux Colchoneros. Diego Godin doublait le score cinq petites minutes plus tard assommant un peu plus l'équipe italienne. Avant cela, le VAR est intervenu par deux fois. D’abord pour annuler un pénalty accordé à l’Atlético de Madrid et ensuite pour annuler un but d’Alvaro Morata en raison d’une poussée dans le dos de Chiellini. La Juventus a dominé la rencontre en mettant le pied sur le ballon mais les occasions franches étaient pour l'équipe espagnole qui méritait d'ouvrir le score. Cristiano Ronaldo a fait le boulot du côté italien mais il n'est pas parvenu à inscrire de but face à une équipe contre laquelle il aime beaucoup marquer. Il aura sans doute à cœur de remédier à cela au match retour, d'autant que son équipe comptera sur lui pour la remettre sur les bons rails. 

 

La première occasion du match venait des pieds de Cristiano Ronaldo... Sur un coup franc très bien tiré. Mais Jan Oblak captait bien la frappe puissante du Portugais. Le match était rapidement marqué par les fautes et un faux rythme imposé en bonne partie par les hommes de Diego Simeone, dans leur style habituel. La première mi-temps allait être pauvre en occasion... Le VAR faisait ensuite son travail lorsque Diego Costa s'écroulait dans le rectangle. L'arbitre a alors annulé le pénalty qu'il avait accordé à l'Atlético pour donner un coup-franc à la place puisque la faute était commise en dehors du rectangle. 

Le premier événement marquant de cette deuxième période venait encore de Diego Costa. Le joueur Espagnol ratait l'immanquable. De façon un peu inexplicable. Il semblait se concentrer sur la course de Bonucci, pourtant en retard, au moment de frapper et de manquer l'occasion d'ouvrir le score pour les siens. Antoine Griezmann croyait alors se muer en sauveur mais Wojciech Szczesny et la barre transversale allaient se mettre en travers de son chemin. 

L’Atlético avait plus d’occasions dans les reconversions offensives mais les Colchoneros ont fait beaucoup de mauvais choix, ils ont gaspillé et auraient pu le regretter.  

A la 70ème minute, un but de Morata était logiquement refusé par le VAR.  L’Espagnol croyait avoir crucifié ses anciennes couleurs mais l’arbitre consultait alors la vidéo en bord de terrain. Sur les ralentis Alvaro Morata pousse clairement Chiellini juste avant de marquer de la tête. Le but est annulé. Les supporters de l’Atlético sont très remontés dans les tribunes, après cette deuxième décision du VAR en leur défaveur, mais elles étaient toutes les deux correctes.  

 

Huit minutes plus tard le stade Metropolitano pouvait exulter, les Madrilènes finissaient par inscrire le but de la délivrance. Gimenez s’extirpait d’un cafouillage dans le rectangle et donnait l’avantage aux siens. Aux vues des occasions, l’ouverture du score était alors logique.  

 

Godin doublait ensuite le score à la 83ème minute. Les hommes de Diego Simeone ont alors pris une belle option en vue des quarts de finale de cette Ligue des Champions. La Juventus devra se remobiliser d'ici trois semaines... CR7 pourrait quitter la compétition dès les huitièmes... alors qu'il a remporté les trois dernières éditions avec le Real Madrid. Il sera plus que motivé au match retour. 

 

rtbf.be

Près de deux semaines après sa disparition, l'avion qui transportait le footballeur argentin Emiliano Sala et son pilote a été retrouvé au fond de la Manche lors de recherches sous-marines, anéantissant tout espoir pour leurs proches de les retrouver vivants.

"Je peux confirmer qu'il a été retrouvé", a déclaré dimanche une porte-parole Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) à l'AFP.

Elle n'a pas précisé où et quand l'appareil avait été localisé, indiquant seulement que l'AAIB diffuserait un communiqué lundi matin.

David Mearns, le dirigeant de la société Blue Water Recoveries, mandatée par la famille de l'attaquant pour mener des recherches sous-marines, a indiqué sur Twitter que l'épave avait été "localisée tôt dimanche matin" par son navire équipé de sonars, le FPV Morven, peu après le début de sa mission.

Emiliano Sala, 28 ans, et David Ibbotson, le pilote de 59 ans, voyageaient à bord d'un monomoteur Piper Malibu qui a disparu des radars le soir du 21 janvier au-dessus de la Manche, à une vingtaine de kilomètres au nord de Guernesey.

 

rtbf.be