130 ans après son ouverture le 31 mars 1889, quelle empreinte la tour Eiffel a-t-elle laissée au monde qu'elle a accueilli durant l'Exposition universelle?

 

Depuis son inauguration, une multitude de répliques ont fleuri aux quatre coins de la planète, entretenant le mythe d'une construction que ses contemporains ont adoré détester et que de nombreux artistes ont espéré voir disparaître... Bref tour du monde de ces copies plus ou moins réussies de notre chère Dame de Fer. 

 

Tokyo Tower > Japon

Elle ressemble à s'y méprendre à son aînée. Et l'intention était effectivement de procurer cet effet. La Tokyo Tower s'est volontairement inspirée de l'architecture imaginée par Gustave Eiffel et fut aussi une tour de retransmission, jusqu'à la construction de la Tokyo Skytree. Inaugurée en 1958, la Tokyo Tower présente toutefois quelques différences, notamment sa hauteur plus importante, qui est de 333 mètres. Son habit rouge et blanc l'a rendu iconique dans le paysage tokyoïte. On grimpe jusqu'à deux observatoires, à 150m et 250m, pour apprécier un panorama privilégié sur la capitale nippone. 

 

Blackpool Tower > Lancashire, Angleterre

Si le parc d'attractions auquel elle est rattachée sur le littoral de la Mer d'Irlande, dans le Lancashire, reste discret sur l'objet d'inspiration de sa structure iconique, la "Blackpoll Tower" est pourtant bel et bien la toute première réplique de la Dame de fer française. Elle fut inaugurée en 1894, soit cinq ans seulement après l'ouverture de la tour Eiffel. L'édifice est toutefois bien moins haut, culminant à 158 mètres. Au sein de ce parc, on trouve un cirque, une salle de danse, un mini-parcours de golf, un aquarium et une ménagerie. 

 

Eiffel Tower Restaurant > Las Vegas, Etats-Unis

Voici sans doute la réplique la plus célèbre. Intégrée au sein d'un complexe composé d'un hôtel-casino, sur le fameux boulevard de la ville du péché "Las Vegas Strip", la tour Eiffel de Las Vegas est en réalité un restaurant. Plus petite que l'originale en raison de la proximité de l'aéroport, la table fait logiquement honneur à la cuisine tricolore, en proposant une vue privilégiée sur les fontaines du Belagio. On peut même y célébrer un mariage. Cette tour Eiffel est également une plateforme d'observation judicieusement placée pour observer l'effervescence de la capitale du jeu. 

 

Eiffel Tower, Paris > Texas

Une tour Eiffel en plein cœur du Texas ? Non, ce n'est pas une blague. L'édifice est même coiffé d'un chapeau rouge. Tout ce qu'il y a de plus sérieux. Et pour compléter cette réalité, ajoutons que cette tour Eiffel est installée dans une ville qui s'appelle... Paris. La boucle est bouclée. Une autre structure ressemblant à notre Dame de Fer a également pris place dans une ville du même nom dans l'état du Tennessee. 

 

La tour de Parij > Russie

Présentes sur quasiment tous les continents, les répliques de la Dame de Fer ont même investi le manteau neigeux russe, à Parij. Située dans la région de l'Oural, la petite ville qui reprend le nom de la capitale française a installé un édifice ressemblant au symbole parisien dans un but très pratique, puisqu'il s'agit pour la population d'utiliser leur téléphone portable grâce à elle. 

 

La tour de Gomez Palacio > Mexique

Alors qu'une ville de la Basse-Californie du sud, Santa Rosalia, dispose d'une église dessinée par Gustave Eiffel lui-même et présentée durant l'Exposition universelle de 1889, le Mexique propose d'autres témoignages de l'empreinte de l'ingénieur français, avec une tour Eiffel située à Gomez Palacio, dans l'état de Durango, à sept heures de route de la frontière américaine. Elle ne mesure que 58 mètres de haut et sa présence est à l'initiative de la communauté des Français de Gomez Palacio.

 

rtbf.be

L'application de dating, accusée de discrimination, a mis fin à son procès débuté en avril 2018, en échange de compensations financières.

 

C'est l'option Tinder Plus qui était au centre de la polémique. L'abonnement, lancé en 2015, offre quelques fonctionnalités supplémentaires, comme des Super Like (permettant de contacter une personne sans qu'elle ait besoin de liker en retour), la possibilité de revenir sur un profil swipé trop rapidement ou de modifier sa géolocalisation et ainsi visualiser des profils basés dans d'autres villes. 

Le problème, selon les 230 000 utilisateurs qui ont mené cette class-action, c'est que l'abonnement était proposé à 9,99 dollars par mois pour les moins de 29 ans, contre 19,99 dollars pour tout ceux âgés de 30 ans et plus. Selon l'entreprise, la différence de prix pouvait s'expliquer par le fait que les utilisateurs les plus jeunes étaient les plus tentés par l'abonnement, mais que leur budget était plus restreint. Mais pour le tribunal californien en charge du dossier, l'explication ne tient pas. Résultat, Tinder devra offrir plusieurs millions de dollars de compensation (17,3 millions de dollars, précisément) pour calmer les plaignants. 

S'ils abandonnent leurs poursuites, les 230 000 utilisateurs concernés recevront chacun 50 Super Likes. Ils pourront également choisir entre un chèque de 25 dollars, 25 Super Likes supplémentaires, ou un abonnement gratuit à Tinder Plus ou Tinder Gold. Quant à la différence de prix de l'abonnement Tinder Plus, l'entreprise a accepté d'abandonner les deux tarifications, mais uniquement en Californie. Autrement dit, l'application de dating pourra continuer de proposer deux abonnements selon l'âge des utilisateurs partout ailleurs.

 

rtbf.be