Emilio Ferrera n’est plus l’entraîneur de Dudelange, vient d’annoncer le quotidien luxembourgeois L’Essentiel ce mardi matin. Trois mois seulement après son arrivée dans le Grand-Duché, l’entraîneur belge, qui a réussi à qualifier le F91 Dudelange pour la phase de poules de L’Europa League qui débute… jeudi, paie le mauvais début de saison de son équipe en championnat.

Cédric Lizin,rtbf.be

Neymar, l’attaquant brésilien du PSG, pourra disputer la rencontre de la troisième journée de la phase de groupes de la Champions League à Bruges, le 22 octobre, après la réduction de sa suspension de trois à deux matches annoncée ce lundi par le TAS, le Tribunal Arbitral du Sport.

Le 6 mars dernier, après le match perdu par le PSG face à Manchester United en huitièmes de finale de la C1, Neymar avait laissé exploser sa colère sur les réseaux sociaux, visant les arbitres à la suite du penalty accordé aux Anglais dans les dernières minutes de la rencontre, après recours à la VAR. Le Brésilien avait été suspendu pour trois rencontres par l’UEFA, décision ensuite confirmée en appel.

AFP,rtbf.be

Neymar, l’attaquant brésilien du PSG, pourra disputer la rencontre de la troisième journée de la phase de groupes de la Champions League à Bruges, le 22 octobre, après la réduction de sa suspension de trois à deux matches annoncée ce lundi par le TAS, le Tribunal Arbitral du Sport.

Le 6 mars dernier, après le match perdu par le PSG face à Manchester United en huitièmes de finale de la C1, Neymar avait laissé exploser sa colère sur les réseaux sociaux, visant les arbitres à la suite du penalty accordé aux Anglais dans les dernières minutes de la rencontre, après recours à la VAR. Le Brésilien avait été suspendu pour trois rencontres par l’UEFA, décision ensuite confirmée en appel.

AFP,rtbf.be

Le Vitoria Guimarães, adversaire du Standard jeudi en Europa League, a remporté son premier match de championnat samedi à l'occasion de la cinquième journée de Liga NOS au Portugal. Il s'est imposé 5-1 face au Deportivo das Aves.

Les buts ont été inscrits par André Pereia (11e), Tapsoba (40e), l'ancien joueur du Standard Rochinha (69e), Rodrigues Pepe (77e) et Guedes (90e+4). Enzo avait égalisé à la 18e. Guimarães occupe désormais la 8e place au classement général, avec 6 points.

"Je suis surtout content que nous ayons enfin marqué", a commenté l'entraîneur de Guimaraes, Ivo Vieira. "Mais nous avons déjà beaucoup mieux joué que cela, avec plus d'occasions de buts. Cette fois, la réussite était de notre côté mais nous avons travaillé pour cela. Nous avons une idée très claire du jeu que nous voulons proposer et, quand c'est le cas, les choses finissent toujours par arriver."

 rtbf.be

Dieumerci Mbokani aurait pu revenir à Anderlecht cet été mais les dirigeants du Sporting en ont décidé autrement. C’est en tout cas ce qu’a raconté l’attaquant de l’Antwerp dans les colonnes de Het Laatste Nieuws ce samedi.

Si le transfert ne s’est pas fait, il faut demander à Anderlecht. Ce n’est pas ma faute", a avancé l’attaquant Congolais qui dévoile les pourparlers en fin de saison dernière.

"J’étais libre, il fallait m’appeler. Il y a eu des contacts avec mon agent mais pas avec moi. Anderlecht m’a demandé d’attendre mais je voulais connaître mon avenir avant de partir en vacances. Entre-temps, Luciano (D’Onofrio) et Laszlo Bölöni m’ont appelé pour me demander de rester. Finalement, Coucke et Verschueren ont décidé qu’ils n’allaient pas me prendre. Après le barrage contre Charleroi, je me voyais signer autre part mais finalement je n’ai eu que des offres concrètes de l’étranger. J’ai attendu Anderlecht mais rien n’est arrivé."

Mbokani, 34 ans dans un mois et 14 buts la saison dernière, est convaincu qu’il aurait pu apporter un plus à Anderlecht mais que son âge a freiné les envies anderlechtoises. "C’était sans doute une question d’age s’ils ne m’ont pas appelé mais Kompany et Chadli sont revenus aussi. Dans le football, ce n’est pas une question d’âge. On joue avec notre tête. C’est l’expérience qui est importante. J’aurais pu bien servir à Anderlecht. Je suis bon balle au pied, je sais dribbler et je peux m’adapter à tous les systèmes. Le club a certes beaucoup de bons joueurs mais il devra viser un attaquant en janvier."

C’est donc sous la vareuse de l’Antwerp que Mbokani jouera dimanche après-midi au Lotto Park lors d’un duel qu’il voudra marquer de son empreinte. "Anderlecht c’est ma maison. Les supporters Mauves comptent beaucoup pour moi mais je veux leur montrer que je suis encore fort. Ce ne sera pas une revanche mais juste ma manière habituelle de jouer au football."

 Giovanni Zidda,rtbf.be

Ce sont les suites du footgate: plusieurs perquisitions ont été menées mardi et aujourd’hui/mercredi en Principauté de Monaco (4), en région liégeoise (2) et à Londres (1).

Deux personnes ont été interpellées, soupçonnées de blanchiment d’argent, de corruption, d'association de malfaiteurs dans le cadre de transferts de joueurs de foot. Le parquet fédéral confirme ces arrestations mais ne souhaite pas en dire plus.

Cependant, selon le parquet, cette seconde vague de perquisitions est consécutive à la première opération, réalisée en avril dernier au siège du club de football du RSC Anderlecht et à l’Union belge de football. 

Selon les informations de la RTBF, l’agent de joueurs Christophe Henrotay a été appréhendé à Monaco. Il est pour l’instant entendu par la police locale. Un juge d’instruction belge est présent sur place. Un mandat d’arrêt international pourrait être délivré.

Thibaut Courtois, Yannick Carrasco, Leander Dendoncker, Kevin Mirallas...

Christophe Henrotay est l'un des agents les plus éminents de Belgique avec une aura dépassant nos frontières. Il gère notamment les intérêts de plusieurs Diables Rouges comme Thibaut Courtois, Yannick Carrasco, Leander Dendoncker, Kevin Mirallas. Il représente également les intérêts de nombreux joueurs étrangers comme l'ex joueur du Standard Christian Luyindama ou l'actuel défenseur des "Rouches" Merveille Bokadi. Il a aussi conseillé Daniel Van Buyten et travaille toujours avec lui. Enfin, il a été notamment l'ancien agent de Youri Tielemans, Romelu Lukaku et Michy Batshuayi.

Toujours selon les informations de la RTBF, la seconde personne interpellée est Christophe Cheniaux, beau-frère et principal collaborateur de Christophe Henrotay. Il a été interpellé à Liège.

Un litige oppose Christophe Henrotay à son ancien collaborateur Peter Smeets, l’homme de confiance de Youri Tielemans. Ce dernier l’accuse d’avoir touché une commission de six millions d'euros lors du transfert de Youri Tielemans d'Anderlecht à Monaco. Christophe Henrotay s’est toujours défendu et parle de diffamation. Peter Smets a déposé plainte.

RTBF,rtbf.be

Kevin De Bruyne a une nouvelle fois épaté les observateurs avec une prestation quatre étoiles – trois assists et un but – contre l’Ecosse, ce lundi. Quelques heures plus tard, il a évoqué son lien avec Vincent Kompany et son avenir professionnel. Des déclarations qui vont faire plaisir aux fans d’Anderlecht.

"J’espère que sa carrière sera juste aussi incroyable à Anderlecht que ce qu’elle a été à City. Je lui ai dit de garder une place pour moi dans son équipe dans un an ou dans sept ans, quand j’aurais fini ici", déclare KDB dans une interview accordée à The Sun. "S’il le fait, alors je connais déjà ma prochaine destination, mon prochain boulot", ajoute le médian, dont le contrat avec les Cityzens se termine en 2023.

Les deux hommes se côtoient en équipe nationale depuis 2010. De Bruyne est un proche de Vince The Prince et il le tient en haute estime. Si le maestro de Drongen évolue à City, c’est en grande partie grâce à l’emblématique défenseur. Le N.7 des Diables avait, par exemple, été l’un des premiers à être mis au courant du come-back de Kompany au Sporting.

KDB avec la vareuse d’Anderlecht, voilà qui a de quoi faire saliver les fans du club bruxellois. Mais ils vont devoir se montrer patient. Vu le niveau actuel de De Bruyne, il est loin d’avoir fini son job à City.

Martin Weynants,rtbf.be

Flushing Meadows s'en souviendra ! Rafael Nadal a mis près de 5 heures pour venir à bout de la résistance héroïque de Daniil Medvedev (7-5, 6-3, 5-7, 4-6, 6-4) et ainsi remporter son 4e US Open et son 19e titre du Grand Chelem, à une longueur du record de Roger Federer.

L'Espagnol, N.2 mondial, devient également l'égal de John McEnroe à Flushing Meadows avec ses 4 titres, à un trophée du record de l'ère moderne (à partir de 1968) détenu par Federer, Pete Sampras et Jimmy Connors.

"Quatre titres ici, c'est très important pour moi, surtout vu la difficulté que j'ai eue à gagner ce soir, a déclaré Nadal. Ca a été un match fou alors que j'en avais le contrôle...", a-t-il ajouté.

Car si Nadal avait largement dominé Medvedev à Montréal, dimanche il y a eu match, et quel match ! Quatre heures et cinquante minutes de jeu, à 4 minutes du record du match le plus long de l'US Open, 137 coups gagnants au total, des échanges spectaculaires, un retournement du public, des breaks, des débreaks, un come back...

Dès l'entame, après un premier jeu de 7 minutes que Nadal a remporté sur son service, le ton était donné: on ne chercherait pas le KO, mais le mat. Il ne s'agirait pas d'un bras de fer comme a pu le gagner l'Espagnol en demies face au cogneur Berrettini, mais d'une partie d'échecs, avec beaucoup de variations de rythme, de coups et d'angles, pour désarçonner l'adversaire.

A la volée

On a même vu les deux joueurs effectuer des service-volées qui leur sont bien peu naturels. Et ils ont cherché régulièrement à s'attirer mutuellement au filet, une zone où ils sont loin du confort et où le Russe est même généralement maladroit. Il y a pourtant réussi dimanche quelques belles interventions et même marqué 50 points sur les 74 fois où il s'y est retrouvé.

A deux sets à zéro, l'affaire semblait cependant entendue, surtout que l'Espagnol avait breaké pour mener 3-2. Mais le Russe, avec cette fois un soutien bruyamment appuyé du public, a élevé son niveau de jeu et a poussé Nadal à une quatrième manche... puis une cinquième.

"Au 3e set, dans ma tête j'ai commencé à me demander ce que j'allais bien pouvoir faire comme discours après une défaite rapide en trois sets... et puis j'ai joué les points un par un et c'est allé beaucoup plus loin", a raconté Medvedev, que son extraordinaire combativité a complètement réconcilié avec le public américain.

"Vous m'avez hué parce que j'ai dit et fait des choses pas bien, mais on peut changer et je vous aime !", a-t-il lancé sous une immense acclamation, en référence au comportement qu'il avait eu envers un ramasseur de balles et à son geste obscène au 2e tour qui lui avaient mis le public à dos.

Saison exceptionnelle

L'Espagnol, qualifié de "lion" par Matteo Berrettini avant leur demie et de "plus grand combattant de l'histoire du tennis" par Medvedev avant leur finale, connaît une saison exceptionnelle malgré des débuts tronqués par les blessures. La fin de l'été approchant, il a déjà décroché deux titres du Grand Chelem à Roland-Garros et l'US Open, perdu une finale à l'Open d'Australie et une demie à Wimbledon et remporté deux Masters 1000 à Rome et Montréal.

A 23 ans, Medvedev, lui, saura se consoler dans quelques jours lorsqu'il regardera à froid ce qu'il a réussi cette saison et plus spécialement cet été.

Victoires à Sofia, finale à Washington, finale à Montréal, victoire à Cincinnati et de nouveau finale à Flushing Meadows: 36e mondial il y a un an, il sera officiellement 4e lors de la publication du classement ATP lundi après sa finale à New York. Et il est d'ores et déjà qualifié, aux côtés de Djokovic, Nadal et Federer, pour le Masters de Londres qui réunira les huit meilleurs joueurs de la saison.

Ce magnifique parcours estival lui aura peut-être coûté les ultimes forces nécessaires dimanche soir.

J.Helguers avec AFP,rtbf.be