Insubmersible Pacquiao. Malgré le temps qui passe et ses presque 41 ans, la légende philippine de la boxe règne à nouveau sur les welters (-66,678 kilos), après avoir ravi la ceinture WBA au champion en titre, Keith Thurman, dans la nuit de samedi à dimanche au MGM Garden Arena de Las Vegas.

A l'issue d'une décision partagée des juges clôturant un combat intense en 12 rounds, il devient, à 40 ans et sept mois, le champion WBA welters le plus âgé de l'histoire.

"Pac Man", seul boxeur a avoir été sacré dans huit catégories de poids différentes, a envoyé au tapis son adversaire dès le 1er round, et ne l'a ensuite plus lâché, même si celui-ci lui a opposé une belle résistance notamment dans les dernières manches.

Sa victoire aux points n'a toutefois pas recueilli l'unanimité: deux juges, Tim Cheatham et Dave Moretti, l'ont donné vainqueur avec 115 points contre 112 à Thurman, tandis qu'un troisième, Glenn Feldman, a lui accordé 114 points à l'Américain contre 113 à Pacquio.

Mais 24 ans après son premier combat, Manny Pacquiao accroche un nouveau titre à son palmarès et signe sa 62e victoire, dont 39 avant la limite, pour sept défaites et deux nuls.

Le Philippin a infligé à Thurman le premier revers de sa carrière: l'Américain de 30 ans totalise 29 victoires, dont 22 avant la limite et un nul et maintenant donc une défaite.

Pacquiao garde la tête froide. Le Philippin a en effet déclaré qu'il allait maintenant rentrer dans son pays reprendre son travail de sénateur - sa nouvelle carrière entamée après qu'il avait pris sa retraite de boxeur en 2016 - avant de décider quelle sera sa prochaine apparition sur le ring.

"Je pense que je combattrai à nouveau l'année prochaine", a-t-il toutefois glissé.

 Belga,rtbf.be

Le Bayern Munich a gâché les débuts d'Eden Hazard avec le Real Madrid en s'imposant 3 à 1 en match amical à Houston (Texas) samedi.

Corentin Tolisso (15e), Robert Lewandowski (67e) et Serge Gnabry (69e) ont donné au Bayern une avance confortable (3-0) avant que Rodrygo ne sauve l'honneur sur coup-franc (81e).

Eden Hazard, recruté à l'intersaison par un Real en reconstruction pour plus de 100 millions d'euros, n'a guère démérité avec les "merengue" malgré un match animé sur la pelouse du NRG Stadium, qui accueille en temps normal l'équipe de football américain des Houston Texans.

Titulaire, le Belge a souvent choisi de passer au lieu de tirer quand il en avait l'opportunité. Il s'est procuré sa meilleure occasion à la 39e minute mais a buté sur un Manuel Neuer solide. Thibaut Courtois était également titularisé par son coach.

L'entraîneur madrilène, Zinédine Zidane, qui a ensuite changé toute son équipe à la pause.

 Alice Devilez avec AFP,rtbf.be

Dortmund a battu Liverpool (3-2), grâce notamment à deux buts de Delaney et Larsen en seconde période, vendredi lors du match d'ouverture de la tournée américaine du club anglais champion d'Europe. Simon Mignolet a disputé toute la rencontre. Egalement titularisé, Divock Origi est sorti à l'heure de jeu. Du côté de Dortmund, Axel Witsel et Thorgan Hazard sont montés après la pause. Ce dernier a délivré un assist pour Delaney sur le deuxième but. 

Les deuxièmes du championnat allemand n'ont pas fait de quartier face à une défense un peu rouillée des dauphins de la Premier League, privés de plusieurs de leurs éléments-clés.

Les internationaux brésiliens Roberto Firmino et Alisson étaient tous deux absents chez les Reds après leur campagne de Copa América, tout comme Mohamed Salah et Sadio, mobilisés pour la Coupe d'Afrique des Nations.

"Ce fut un match très difficile pour les deux équipes", a déclaré Jurgen Klopp, l'entraîneur de Liverpool. "J'ai vu beaucoup de bonnes choses et beaucoup de bonnes performances individuelles, mais évidemment pas assez".

"Nous sommes évidemment encore loin du niveau où nous voulons être", a-t-il ajouté, évoquant les buts concédés par son équipe.

Liverpool affrontera l'équipe espagnole de Séville dimanche au Fenway Park de Boston lors du deuxième match de leur tournée américaine.

 Alice Devilez & AFP,rtbf.be

Le Los Angeles Galaxy a remporté vendredi le derby du championnat américain de football (MLS) face à son grand rival, le Los Angeles Football Club (3-2), porté par son attaquant Zlatan Ibrahimovic, auteur d'un triplé.

A 37 ans, l'ex-joueur du Paris SG a une nouvelle fois assuré le spectacle, se montrant décisif aux moments où son équipe en avait le plus besoin. Mené dès la quatrième minute, Le Los Angeles Galaxy a pu revenir au score quatre minutes plus tard grâce à l'égalisation de son buteur suédois, qui leur a ensuite permis de prendre l'avantage à la 56e minute, avant d'enfoncer le clou à la 70e.

"Quand on joue contre un rival comme celui-là, dans un stade complet, je me sens survolté. Je ressens l'adrénaline. C'est considéré comme le plus gros match de la Ligue et dans les plus gros matches, je montre de quoi je suis capable", a déclaré Ibrahimovic à l'issue de la rencontre.

Le Los Angeles Football Club est actuellement premier de la Conférence ouest de la MLS, juste devant le Galaxy.

La rivalité entre les deux clubs est aussi celle de leurs deux buteurs-vedettes. Ibrahimovic avait déclaré juste avant le derby qu'il était "de loin" le meilleur joueur du championnat américain, même si Carlos Vela bénéficiait de meilleures statistiques.

Vela a inscrit vendredi deux buts pour le Los Angeles Football Club (4e, 97e), ses 20e et 21e de la saison. Mais cela n'aura pas suffi pour l'emporter.

 AFP,rtbf.be

Il y a 34 ans, Erik Vanderaerden décrochait sur le Tour de France 1985 la dernière victoire d'un coureur belge sur un contre-la-montre individuel de la Grande Boucle. Avec Wout van Aert et Yves Lampaert au départ, la Belgique n'a sans doute jamais semblé aussi bien armée pour briser plus de trente années de disette...

Wout van Aert, sacré Champion de Belgique de la spécialité il y a quelques semaines, s'est économisé jeudi lors de la première journée dans les Pyrénées.

Vainqueur du chrono du Dauphiné et du contre-la-montre par équipe dans les rues de Bruxelles il y a quelques jours, WVA a déjà réussi son - premier - Tour en remportant aussi une étape au sprint, lundi à Albi. C'est donc sans pression qu'il prendre le départ tout à l'heure, sur le coup de 15h30, dans les rues de Pau.

"Geraint Thomas et Tony Martin (son équipier, ndlr) sont les favoris, a déclaré jeudi soir Wout van Aert. Tony et moi-même travaillons ensemble pour faire de notre mieux et je pense que d'autres coureurs du classement général brilleront. Ils doivent y aller à fond. Egan Bernal peut-être, Yves Lampaert peut-être aussi..."

Yves Lampaert, vainqueur du contre-la-montre du dernier Tour de Suisse, a lui aussi beaucoup travaillé pour son équipe, et annonçait lors de la journée de repos qu'il allait profiter de ce chrono pour souffler un peu. Un coup de bluff ? On en saura plus lorsqu'il s'élancera, à 14h34...

"J'ai déjà donné beaucoup ces derniers jours. Je ne m'attends donc pas à finir dans le temps des meilleurs, a souligné le coureur de la formation Deceunink-Quick Step. Il vaudra donc mieux que je profite du chrono pour souffler un peu, surtout que le week-end qui nous attend dans les Pyrénées s'annonce très dur."

 Cédric Lizin avec Belga,rtbf.be

La finale de la CAN entre le Sénégal et l’Algérie commencera dans quelques heures. Les deux équipes, favorites du tournoi, s’affrontent en effet ce vendredi soir à 21h au Caire, afin de remporter la Coupe d’Afrique des nations. Un titre que chaque équipe ambitionne depuis des années et qu’elles ne veulent pas laisser passer. Retour sur les parcours des Lions de la Téranga et des Fennecs.

Les Sénégalais encaissent leur seul but du tournoi face à … l’Algérie

Une phase de poules sans trop d’encombre et une régularité sans faille : voici comment définir la CAN vécue par l’équipe sénégalaise. Ils ont su imposer leur jeu durant la phase de groupe face au Kenya (2-0) et à la Tanzanie (3-0). Une fausse note vient tout de même entacher leur parcours, et pas des moindres, car c’est lors du match contre l’Algérie, future finaliste, que les Lions ont tremblés pour la première fois. Une victoire pour les Fennecs grâce à un but de Belaili (1-0) à la 49e minute. Le Sénégal parvient quand même à passer les phases de poules en se classant deuxième du Groupe C. Ils tenteront de prendre leur revanche ce vendredi contre la seule équipe à leur avoir résisté.

Le Sénégal, la force tranquille

 Les Sénégalais se faufilent ensuite sans obstacle jusqu’aux portes de la finale. Les victoiress'enchaînent, avec un score constant de 1-0 en huitièmes et en quarts grâce aux buts de Sadio Mané et d’Idrissa Gueye. En demi-finale face à la Tunisie, coup de chance pour le Sénégalquand Dylan Broon, le défenseur tunisien de La Gantoise, marque dans son propre camp. La Tunisie vient d’offrir au Sénégal son ticket pour la finale de la CAN.  

L’Algérie, le règne de la confiance

L’Algérie peut se vanter d’un parcours sans faute. En six matches, les Fennecs marquent 11 buts contre un seul encaissé, face au Nigéria. Après des matches sans encombre en  phases de poules, les Algériens confirment leur valeur face à la Guinée (3-0). Les quarts de finale sont leur premier obstacle car ils doivent poursuivre le match jusqu’aux tirs au but pour s’en sortir in extremis à 4-3. La demi-finale contre le Nigéria, qui empochera finalement la petite finale de l'épreuve, commence par un coup de chance lorsque le défenseur nigérian William Troost-Ekong marque dans son camp et offre un premier goal à l’Algérie. Les Super Eagles arrivent à égaliser en deuxième mi-temps, mais les Fennecs prouvent à nouveau leur force grâce à un but de Mahrez à la fin du temps additionnel. Le vainqueur de cette seconde demi-finale peut également remercier son adversaire pour l’avoir propulsé jusqu’en finale

L’ultime confrontation

La finale sera donc le moment ou jamais pour chaque équipe de se démarquer, elles qui briguent ce titre depuis tant d’années. Le Sénégal n’a encore aucune victoire à son actif. Sa meilleure performance date de 2002, en finale de la CANAliou Cissé, alors capitaine de l’équipe, avait vu son équipe s’incliner face au Cameroun durant la phase de tirs au but. Une défaite qu’il n’a cessé de ressasser pour mener son équipe jusqu’en finale, en tant que sélectionneur national. Depuis 2002, le Sénégal n’a plus dépassé les quarts de finale, en 2004 et en 2017. La nation africaine, n°1 en Afrique, se battra jusqu’au bout pour remporter ce premier trophée.

De l’autre côté, l’Algérie compte bien enflammer le terrain pour accéder une nouvelle fois au titre. Leur dernière victoire à la CAN date de 1989, sur leur propre terre. Depuis, ils ont enchaînés les échecs. Un parcours jusqu’en quarts en 2015, puis une élimination directe au premier tour de l’édition suivante. Les Verts comptent, 30 ans plus tard, récupérer leur titre le plus prestigieux.

Charlotte Egli,rtbf.be

L'Union cycliste internationale a officialisé ce jeudi la victoire de Christopher Froome au Tour d'Espagne 2011, bouclé à la deuxième place, à la suite du déclassement de son devancier Juan José Cobo, épinglé pour violation des règles antidopage.

Le Britannique ajoute par conséquent un septième Grand tour à son palmarès (quatre Tours de France, le Tour d'Italie 2018 et la Vuelta 2017, en plus de celle de 2011).

"L'UCI confirme qu'aucun appel n'a été soumis au Tribunal arbitral du sport contre la décision du tribunal antidopage de l'UCI au sujet de Juan José Cobo", a écrit l'institution dans un communiqué publié jeudi matin.

"Le délai d'appel étant écoulé, la suspension de trois ans de Juan José Cobo Acebo est par conséquent confirmée", a ajouté l'UCI, qui a actualisé sur son site Internet le classement de la Vuelta 2011.

Le 13 juin, l'Espagnol avait été reconnu coupable d'une "violation du règlement antidopage (usage de substance interdite) compte tenu de résultats anormaux dans son passeport biologique en 2009 et 2011."

Il disposait d'un délai d'un mois pour contester la décision de l'UCI.

AFP,rtbf.be

Le jeune défenseur international néerlandais Matthijs de Ligt, 19 ans, ancien capitaine de l'Ajax Amsterdam, s'est engagé ce jeudi pour cinq ans à la Juventus Turin, a annoncé le club italien dans un communiqué.

Le montant du transfert est de 75 millions d'euros, ce qui en fait le troisième joueur le plus cher de l'histoire de la Vieille Dame, après Cristiano Ronaldo (105 millions d'euros) et Gonzalo Higuain (90 millions).

Le solide Matthijs de Ligt (1m89, 89 kg) a effectué ses débuts officiels avec l'Ajax en septembre 2016 et depuis lors, il a joué 117 matchs officiels pour les Amstellodamois, au cours desquels il a marqué à treize reprises.

Lors de sa première saison, le défenseur devenu titulaire a immédiatement atteint la finale de l'Europa League, perdue 2-0 contre Manchester United. L'année écoulée a été la cerise sur le gâteau avec des performances fantastiques en Champions League.

L'Ajax a atteint les demi-finales de manière très surprenante et a éliminé le tenant en titre, le Real Madrid, en huitièmes, et la Juventus, en quarts. En demi-finales, les Ajacides semblaient en route pour la finale, jusqu'à ce que Lucas Moura ne renverse la tendance et qualifie Tottenham dans le temps additionnel.

Matthijs De Ligt a été important contre la Juventus et Tottenham avec un but de la tête. Dans son propre pays, l'Ajax a remporté le doublé, avec le premier titre en cinq ans et la première Coupe en neuf ans.

Entre-temps, Matthijs de Ligt s'est également imposé comme un joueur incontournable de l'équipe nationale néerlandaise. Premier défenseur à remporter le prix du Golden Boy en 2018, il compte aujourd'hui quinze sélections et a disputé la finale perdue de la Ligue des Nations contre le Portugal début juin (1-0).

Matthijs de Ligt est le deuxième élément-clé de l'Ajax qui s'en va après Frenkie de Jong qui a rejoint le FC Barcelone.

Belga,rtbf.be